Non aux 38,5 milliards offerts aux patrons au détriment des travailleurs de la fonction publique et des malades !

Publié le 16 avril 2014 
Non aux 38,5 milliards offerts aux patrons au détriment des travailleurs de la fonction publique et des malades !

Du pouvoir d’achat aux salariés ? Des sacrifices partagés ?

Dans son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale le 8 avril, Manuel Valls a annoncé des exonérations de 30 milliards d’euros de cotisations sociales pour les patrons au titre du Pacte de responsabilité, la baisse de l’impôt sur les sociétés et la suppression de diverses taxes, soit 8,5 milliards de cadeaux supplémentaires aux patrons d’ici 2017. Symétriquement, le gouvernement ponctionnera 50 milliards d’économies, essentiellement sur le dos des travailleurs répartis ainsi : 18 milliards pris sur les fonctionnaires et les services publics d’État, 11 milliards pris sur les fonctionnaires et les services des collectivités territoriales, 21 milliards pris sur la Sécurité sociale (dont 10 sur l’assurance maladie).

L’intervention militaire française aggrave le chaos en Centrafrique

Publié le 07 avril 2014 
L’intervention militaire française aggrave le chaos en Centrafrique

À son intronisation, Hollande avait annoncé, comme Sarkozy avant lui, que c’en était fini de la « Françafrique ». Depuis, il y a eu l’intervention militaire au Mali, puis celle en République Centrafricaine. En décembre 2013, alors qu’il venait de porter les troupes présentes sur le sol centrafricain de 400 à 1 600 soldats, avec l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU, Hollande déclara : « La France n’a pas d’autres objectifs que de sauver des vies humaines ». Le 25 février 2014, l’Assemblée nationale (428 pour, 14 contre) et le Sénat (327 pour, 3 contre) approuvaient l’intervention. Ce fut le cas des députés du PS, du PCF et du PdG.

Front national, Printemps français : le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde

Publié le 05 avril 2014 
Front national, Printemps français : le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde

Une nation dont la richesse croît rapidement a des réserves suffisantes pour concilier les classes et les partis hostiles. Lorsque, au contraire, les contradictions sociales s’exacerbent, la base politique de compromis disparaît. (Léon Trotsky, Le Marxisme et notre époque, 1939)

À l’origine de la Première guerre mondiale, l’impérialisme

Publié le 05 avril 2014 
À l’origine de la Première guerre mondiale, l’impérialisme

La bourgeoisie française s’apprête à commémorer le centième anniversaire de la guerre de 1914-18 qui a causé sur le sol de l’Europe 9 millions de morts et environ 8 millions d’invalides de tous les continents. Elle entend profiter du centenaire pour prôner l’union nationale, c’est-à-dire le sacrifice des travailleurs aux exigences des exploiteurs, afin que les forces rassemblées de « la nation » permettent de sortir de la crise économique capitaliste.

Enseignement secondaire Maintien intégral des décrets de 1950, retrait du projet de décret Peillon !

Publié le 04 avril 2014 
Enseignement secondaire Maintien intégral des décrets de 1950, retrait du projet de décret Peillon !

Quelques jours avant de quitter le gouvernement Hollande, Vincent Peillon a dévoilé un projet de décret destiné à modifier la définition du métier des enseignants des collèges et des lycées. Ce projet, négocié depuis novembre 2013 avec toutes les directions syndicales (FSU, SE-UNSA, CGT, SUD, FO, SGEN-CFDT), abroge, par son article 10, les décrets de 1950 qui limitent le temps de travail et le définissent comme opéré devant les élèves : 15 heures par semaine pour les professeurs agrégés, 18 heures pour les certifiés.

La Redoute : un concentré des problèmes que la classe ouvrière doit résoudre

Publié le 02 avril 2014 
La Redoute : un concentré des problèmes que la classe ouvrière doit résoudre

La situation des travailleurs de La Redoute illustre à elle seule tous les problèmes politiques que la classe ouvrière doit régler pour se dégager de l’impasse dans laquelle les appareils politiques et syndicaux l’ont plongée.

Pour une solution ouvrière à la crise du capitalisme

Publié le 02 avril 2014 
Pour une solution ouvrière à la crise du capitalisme

Des résultats calamiteux pour Hollande et son gouvernement

Les résultats des élections municipales des 23 et 30 mars signifient avant tout un profond rejet par la classe ouvrière et la jeunesse de la politique réactionnaire et entièrement dévouée aux intérêts des capitalistes qu’ont menée le président PS Hollande et le gouvernement PS-EELV-PRG.
Les partis UMP-UDI-Modem et apparentés gagnent 142 villes de plus de 10 000 habitants et renforcent leurs positions partout. La crise récurrente qui minait l’UMP s’estompe.

Égypte : Al Sissi tente d’écraser les travailleurs, Hollande et Valls lui donnent un coup de main

Publié le 30 mars 2014 
Égypte : Al Sissi tente d’écraser les travailleurs, Hollande et Valls lui donnent un coup de main

L’annonce de la candidature à la présidentielle du maréchal Al Sissi couronne une offensive de 9 mois contre le mouvement des masses qui chassa en 2011 du pouvoir la dictature du général Hosni Moubarak et se dressa en 2013 contre son remplaçant tout aussi réactionnaire et antidémocratique l’islamiste Morsi.

Afrique du Sud
La classe ouvrière affronte de plus en plus l’alliance du SACP et du COSATU avec le parti bourgeois ANC

Publié le 27 mars 2014 
Afrique du Sud La classe ouvrière affronte de plus en plus l’alliance du SACP et du COSATU avec le parti bourgeois ANC

Le 5 décembre 2013, Nelson Mandela est mort à 95 ans. La cérémonie officielle du 10 décembre a vu des représentants de nombreux pays se presser pour un dernier hommage. Ils ont salué le président qui a permis à l’Afrique du Sud de rester capitaliste quand les masses noires et métisses du pays ont fait vaciller le gouvernement de l’apartheid dans les années 1970 et 1980.

Premier tour des élections municipales

Publié le 25 mars 2014 
Premier tour des élections municipales

Les travailleurs désorientés par leurs organisations traditionnelles

Les résultats du premier tour des élections municipales du 23 mars signifient avant tout un profond rejet par la classe ouvrière et la jeunesse de la politique réactionnaire et entièrement dévouée aux intérêts des capitalistes que mènent le président PS Hollande et le gouvernement PS-EELV-PRG : ces partis sont passés de 44,6 % à 36,4 % des voix entre 2008 et 2014. C’est volontairement que des millions de travailleurs et jeunes ont refusé d’apporter leur voix aux candidats du Parti socialiste, avec une abstention massive, qui dépasse souvent 50 % dans les villes et quartiers ouvriers.