Halte au démantèlement syndical en Namibie !

Twitter Facebook
Dans la formidable, digne et longue tradition de soutien ouvrier international, des syndicalistes et des organisations ouvrières se sont rassemblés pour constituer un front unique en défense des mineurs de Rossing et de Swokop qui luttent pour sauver leurs emplois face au démantèlement syndical. La section de Rossing du syndicat des mineurs de Namibie a appelé au soutien international. Le front unique soutient les revendications des mineurs et mène des actions afin de populariser leur campagne et de construire une solidarité ouvrière internationale. Nous nous opposons à toutes les offensives contre les syndicats et travailleurs namibiens par les entreprises et les gouvernements qui investissement en Namibie.

  • Réembauche des 9 dirigeants syndicaux licenciés !
  • Restitution de leurs salaires à tous les travailleurs renvoyés !
  • Respect de la convention collective et du droit du travail namibien !
  • Une attaque contre un est une attaque contre tous !

Toutes les organisations de travailleurs et de populations opprimées sont encouragées à s’associer aux actions du front unique, dans la tradition : marcher séparément, frapper ensemble. Chaque organisation participante soutient les revendications des mineurs et conserve le droit de maintenir et de développer sa propre analyse, ses propres mots d’ordre ou ses exigences dans les actions du front unique. Les participants se verront accorder la démocratie ouvrière la plus large.

Par conséquent, nous appelons les syndicalistes et les organisations de travailleurs et de peuples opprimés à s’unir dans l’action en vue d’élargir la solidarité avec les mineurs de Rossing et de Swakop qui luttent contre la campagne de démantèlement syndical de nouveaux propriétaires de leurs mines. Les mines d’uranium de Rossing et de Swakop font depuis longtemps l’objet de plaintes de la part du mouvement ouvrier international pour leurs politiques à l’époque de l’apartheid et pour des crimes environnementaux pour négligence. Les précédents propriétaires majoritaires, Rio Tinto Mining (une multinationale anglo-australienne, n° 2 mondial de l’extraction de minerai) ont vendu en novembre 2018 leur part de 69 % à China National Uranium Corporation Limited, ce qui a abouti à la constitution de China National Nuclear Corporation Rossing Uranium Limited (CNNC/RUL). C’est cette entreprise qui a licencié neuf membres dirigeants du Syndicat des mineurs de Namibie (MUN) au cours de sa campagne de démantèlement syndical, et qui a fait venir des cadres de Chine qui travaillent sans permission namibienne. Le MUN demande la réembauche des neuf syndicalistes et l’arrêt de leur persécution, le paiement de tous leurs arriérés de salaire, le respect de l’accord commercial, du contrat MUN et du droit du travail namibien.

Nous participons aux journées d’action internationales en soutien à la comparution du syndicat (MUN) devant la cour arbitrale fédérale le 19 avril, dans leur affaire contre les employeurs briseurs de syndicat.

  • Le front unique de défense appelle et initie le 19 avril des actions aux États-Unis et des protestations ouvrières dans le monde entier devant les ambassades et consulats chinois.

19 avril 2021

Comité international de solidarité ouvrière pour les mineurs namibiens