Posts Tagged With '4e Internationale'

Canada : la politique opportuniste de SA au Québec

Posted on décembre 27, 2017  by admin  in Publications   Commentaires fermés
Canada : la politique opportuniste de SA au Québec

La lubie réformiste de la campagne pour les 15 dollars de l’heure

Depuis l’automne 2015 au Québec, il y a une campagne intense en faveur de l’augmentation du salaire minimum à 15$/heure. Cette campagne a été initiée par le groupe Alternative socialiste (AS), qui est la section québécoise du Comité pour une internationale ouvrière (CIO). Il a réussi à rallier quelques syndicats et groupes communautaires (1).

Les racines de la crise du POI

Posted on septembre 23, 2015  by admin  in Non classé, Slide   Commentaires fermés
Les racines de la crise du POI

(Version espagnole / Versión española)

Probablement Marx dirait de ces messieurs ce que Heine disait de ses imitateurs : j’ai semé des dragons et j’ai récolté des puces. (Friedrich Engels, Lettre à Paul Lafargue, 27 août 1890)

Sur le cadavre de la 4e Internationale

Le Parti ouvrier indépendant (POI) est plongé depuis le printemps dans une crise qui met aux prises deux fractions. Son éclatement en deux organisations distinctes, se réclamant toutes deux du POI, est aujourd’hui consommé. Les lecteurs d’Informations ouvrières, le journal du POI, n’ont rien su des positions politiques qui s’affrontent. D’ailleurs, le site du POI est « en travaux » depuis des mois et celui de l’hebdomadaire n’est plus alimenté depuis début juillet 2015.

Soixante ans après l’insurrection des ouvriers de Berlin-Est et de toute la RDA

Posted on septembre 17, 2013  by admin  in Non classé, Publications, Révolution communiste   No Comments »
Soixante ans après l’insurrection des ouvriers de Berlin-Est et de toute la RDA

Il y a soixante ans, à la fin du printemps de 1953, trois mois après la mort de Staline, des soulèvements spontanés de la classe ouvrière à Berlin-Est ainsi que dans toute la RDA (la partie Est de l’Allemagne sous occupation des armées de la bureaucratie du Kremlin), les 16 et 17 juin, posaient la question de la destruction de la bureaucratie stalinienne. Ils mettaient à l’ordre du jour ce que la 4e Internationale avait défini en 1935 comme une perspective stratégique de la révolution mondiale, à savoir la révolution politique en URSS et par extension dans les pays étant passés, après la 2e guerre mondiale, sous le contrôle de bureaucraties satellites.