1936-1938 : la coalition de Front populaire empêche la classe ouvrière de prendre le pouvoir en France

Publié le 15 juillet 2016 
1936-1938 : la coalition de Front populaire empêche la classe ouvrière de prendre le pouvoir en France

Depuis 1936, les partis ouvriers bourgeois ne cessent de seriner aux masses que le gouvernement de Front populaire était leur gouvernement, que c’est à lui que l’on doit les « avancées » sociales obtenues en 1936 et qu’il faut recommencer. Rien n’est plus faux .

Ainsi, le 1er mai, Cambadélis avait déposé, en levant le poing, une gerbe à la statue de Blum : « Léon Blum c’est la gauche unie, la gauche qui agit ! ». Le Premier secrétaire du PS a comparé Hollande à Blum et dénoncé ceux qui divisent « la gauche ».

Quelques semaines plus tard, le 37e congrès du PCF se prononce pour la formation d’un nouveau « Front populaire et citoyen, à la fois fait de mobilisations sociales, de constructions citoyennes et d’alliance avec des courants transformateurs et réformistes prêts à agir pour un projet de transformation sociale ».

Alors que la chambre de Front populaire élue en avril-mai 1936 a voté en juillet 1940 les pleins pouvoirs à Pétain, le Parti radical ayant repris dès 1938 toutes les conquêtes obtenues par la grève générale de 1936, d’ailleurs absentes du programme du Front populaire.

L’État bourgeois d’Autriche et ses institutions « indépendantes » inviolables
Une nouvelle consultation pour l’élection présidentielle de 2016
GKK / Autriche

Publié le 04 juillet 2016 
L’État bourgeois d’Autriche et ses institutions « indépendantes » inviolablesUne nouvelle consultation pour l’élection présidentielle de 2016GKK / Autriche

(Version allemande/Deutsch version)

C’est maintenant officiel : le scrutin de ballotage de l’élection présidentielle du 22 mai 2016 doit de nouveau se tenir par décision de justice dans tout le pays à cause d’irrégularités dans 14 districts électoraux seulement. En fait, le reproche vaut pour tous les districts : les votes par correspondance ont été décomptés trop tôt et sans la présence de tous les assesseurs.

Seule la grève générale peut vaincre le gouvernement

Publié le 21 juin 2016 
Seule la grève générale peut vaincre le gouvernement

Lire le tract au format PDF

Le gouvernement franchit un pas supplémentaire

Le 14 juin, au moins 500 000 manifestants ont défilé à Paris, venus également de province, s’ajoutant aux manifestations dans de nombreuses villes. Malgré ce neuvième appel à une journée d’action (après les 9 mars, 31 mars, 9 avril, 28 avril, 12 mai, 17 mai, 19 mai, 26 mai) sans plus de perspective que les précédentes, ce sont encore d’imposants cortèges qui se sont rassemblés sur le mot d’ordre de retrait total de la loi El Khomri.

Cependant le gouvernement a immédiatement réaffirmé le soir même qu’il ne reculerait pas d’un pouce. Pourquoi le ferait-il ? Après la trahison ouverte de la CFDT, après le recul de la direction de l’UNEF contre un plat de lentilles, les directions syndicales CGT, FO, FSU et Solidaires ont déclenché des grèves reconductibles par secteurs, voire par sites, laissant les travailleurs s’épuiser dans des combats isolés, sans jamais ouvrir la perspective de la grève générale pour vaincre le gouvernement.

Résolution du Congrès 35 CGT santé et action sociale

Publié le 12 juin 2016 
Résolution du Congrès 35 CGT santé et action sociale

Les syndiqués des secteurs santé et action sociale réunis en congrès départemental 35 les 9 et 10 juin 2016 considèrent que pour obtenir le retrait de la loi El Khomri il faut battre le gouvernement.

L’issue de la bataille engagée par des millions de salariés, de chômeurs, d’étudiants et de lycéens pour le retrait de la loi n’est pas encore scellée.

Pour gagner contre la loi El Khomri, les dirigeants confédéraux CGT avec les autres confédérations doivent sans plus attendre appeler maintenant et unitairement à la grève générale et rompre avec les journées d’action secteur par secteur ou site par site. Il n’en dépend pas seulement de la seule loi El Khomri mais de toutes attaques présentes et à venir.<

Motion adoptée      27 pour          5 contre           19 abstentions

 

Intervention à l’Union départementale CGT du Rhône

Publié le 07 juin 2016 
Intervention à l'Union départementale CGT du Rhône

Si le gouvernement peut imposer la loi El Khomeri, ce sera une immense défaite pour l’ensemble des travailleurs, dont nous ne nous remettrons pas et qui ouvrira la voie à d’autres attaques plus graves encore pour nous tous y compris les fonctionnaires et salariés du secteur public.

Déjà en 2010, en laissant les mobilisations isolées boîtes par boîtes, secteur par secteur, en multipliant les journées d’action sans perspective, le mouvement contre la réforme des retraites s’est épuisé et le gouvernement Sarkozy a pu passer.

Motion du syndicat CGT des pompiers de la Marne

Publié le 07 juin 2016 
Motion du syndicat CGT des pompiers de la Marne

Pour imposer le retrait de la Loi El Khomri, il est indispensable et urgent que notre centrale syndicale appelle tous les travailleurs du public comme du privé à la grève générale totale contre le gouvernement jusqu’au retrait de la loi, organise la mobilisation  et appelle les autres syndicats qui se sont prononcés contre la loi El Khomeri : FO, SUD, FSU et UNEF à se joindre à cet appel dans l’unité.

Cela seul constituerait une perspective mobilisatrice pour les travailleurs de tous les secteurs et permettrait de faire de la manifestation nationale prévue le 14 le rassemblement de tous contre le gouvernement et non pas un enterrement de 1ère classe.

Le 7 juin 2016

La Grande-Bretagne, entre élections et référendum

Publié le 31 mai 2016 
La Grande-Bretagne, entre élections et référendum


La subordination aux États-Unis et le rattachement à l’Union européenne

Dans la démocratie bourgeoise britannique, les salariés de sexe masculin n’eurent le droit de vote qu’en 1884 (les femmes attendirent 1928). Deux partis bourgeois se disputaient le pouvoir : le Parti libéral (aujourd’hui les Libéraux-démocrates LD) et le Parti conservateur (CP). À partir de 1900, les syndicats ont cessé de soutenir le Parti libéral pour créer le Parti travailliste (LP) sur un programme réformiste. Le LP a soutenu sa bourgeoisie lors des deux guerres mondiales et a géré loyalement le capitalisme dès 1924.

Martinez, Mailly, appelez à la grève générale !

Publié le 26 mai 2016 
Martinez, Mailly, appelez à la grève générale !

Lire le tract au format PDF

(Version espagnole/Versión española)

Depuis 3 mois, des millions de travailleurs et d’étudiants exigent le retrait pur et simple du projet de loi Hollande-Valls-El Khomri qui permet de contourner entreprise par entreprise les dernières limites légales et des conventions collectives de branche à l’exploitation et au licenciement. Mais le gouvernement PS-PRG s’obstine au parlement et réprime les jeunes et les travailleurs en grève.

Les serviteurs du capital et les briseurs de grève que sont Hollande, Valls et Cazeneuve peuvent le faire parce qu’ils comptent sur le calendrier des examens et surtout sur l’attitude des chefs syndicaux qui refusent d’appeler à la grève générale, à la grève tous ensemble jusqu’au retrait du projet.

Journées d’action à répétition et blocages dispersés ou grève générale ?

Publié le 25 mai 2016 
Journées d’action à répétition et blocages dispersés ou grève générale ?

La dispersion des luttes

Le 16 mai, les routiers, craignant à juste titre la baisse de la rémunération de leurs heures supplémentaires avec la loi El Khomri, ont entamé à l’appel de la CGT une semaine de grève. À la SNCF, après un mouvement de grève chaque mercredi et jeudi contre la remise en cause des statuts, voilà maintenant que la CGT rejointe par la CFDT et l’UNSA a lancé un mot d’ordre de grève reconductible à partir du 31 mai tandis que SUD a déposé un préavis courant jusqu’au… 11 juillet. Dans l’aviation civile, les personnels sont appelés à la grève du 3 au 5 juin contre la baisse des effectifs et pour la défense des régimes indemnitaires. À la RATP, la CGT appelle à la grève illimitée à partir du 2 juin pour l’augmentation des salaires. Le 23 mai, les 8 raffineries du pays étaient plus ou moins touchées par la grève à l’initiative essentiellement de la CGT pour le retrait de la loi El Khomri et environ 25 % des dépôts de carburant étaient bloqués. La CGT appelle à la grève le 25 mai les travailleurs des 19 centrales nucléaires. Il y a des grèves, mais il n’y a pas la grève !

Intervention congrès Snuipp-FSU 92

Publié le 24 mai 2016 
Intervention congrès Snuipp-FSU 92

Camarades,

Note congrès se tient alors que les travailleurs et la jeunesse tentent d’arrêter une nouvelle offensive du gouvernement Hollande-Valls contre les travailleurs. Depuis 3 mois, la jeunesse étudiante et lycéenne et des millions de travailleurs exigent le retrait pur et simple, sans discussions ni négociations, du projet de loi El Khomri. Ce projet de loi remet en cause de nombreux acquis du Code du travail en inversant la hiérarchie des normes et en laissant aux patrons, dans chaque entreprise le soin d’adapter les contrats des salariés à leurs besoins.