Pour le droit démocratique de défendre la Palestine libre et en défense du député Juan Carlos Giordano d’Argentine

Twitter Facebook

Le Collectif révolution permanente (Autriche, Espagne, France, Turquie) signe la pétition ci-dessous lancée par l’UIT-QI

Des organisations et des personnalités locales, en lien avec l’Ambassade de l’État d’Israël, développent une attaque anti-démocratique contre le député national de Izquierda Socialista (membre du Frente de Izquierda-Unidad), Juan Carlos Giordano.

Lors de la séance de la chambre des députés du mercredi 19 mai 2021, Giordano s’est exprimé « contre les bombardements génocidaires de l’État d’Israël à Gaza, l’occupation et pour la défense du peuple palestinien et pour le droit des deux peuples -juifs et palestiniens- à vivre en paix dans la région, sans persécutions ethniques ou religieuses d’aucune sorte ».

Giordano est qualifié de « nazi » et d’« antisémite », dans les réseaux sociaux et autres médias, par ces organisations et personnalités proches de l’ambassade d’Israël, qui demandent qu’il soit chassé de la chambre des députés. Le célèbre journaliste Eduardo Feinman est l’un des meneurs de cette campagne.

Cette campagne va à l’encontre de tous ceux qui défendent la cause palestinienne et répudient la politique d’usurpation de leurs terres depuis plus de soixante-dix ans par l’État d’Israël.

Il s’agirait d’un précédent grave, visant à faire taire les voix démocratiques qui s’élèvent pour condamner ces outrages, que ce soit au congrès [le parlement argentin] ou dans toute autre sphère.

Nous, les soussignés, nous déclarons contre la menace d’expulsion de Giordano du congrès, ainsi que contre toute autre sanction.

Pour l’arrêt de cette campagne diffamatoire et pour la défense du droit à la liberté d’expression de tous ceux qui défendent la cause palestinienne en réclamant, dans le pays et dans le monde, une Palestine libre.

https://uit-ci.org/index.php/2021/05/22/firmas-por-el-derecho-democratico-para-defender-a-palestina-libre-y-en-defensa-del-diputado-juan-carlos-giordano-de-argentina/