Pour en finir avec le Front national, il faut s’attaquer au capitalisme et avancer vers les États-Unis socialistes d’Europe

Twitter Facebook

(Lire le tract au format PDF)

Le FN est au service des exploiteurs, divise entre eux les travailleurs

Le Front national a été fondé par un ramassis de pétainistes, de bigots et d’anciens tortionnaires de la guerre d’Algérie. Il est dirigé par une fille à papa grandie dans un château entouré d’un parc avec une équipe de bourgeois du même acabit, tels les énarques Philippot et Martel.

Le FN dénonçait le cumul des mandats politiques quand il n’avait pas d’élus, il le pratique depuis qu’il en a. Bien que le programme du Front national soit fait pour berner les benêts et non pour être vraiment appliqué, il témoigne de son caractère fascisant. Il suffit de le parcourir pour le constater. Il se prononce :

Pour la répression de la jeunesse, de la classe ouvrière et des manifestations

« Organiser une Garde nationale de 50 000 réservistes hommes et femmes, sur l’ensemble du territoire (Outre-mer compris) et mobilisable dans un bref délai. »

«  Doubler les effectifs des brigades anti-criminalité. Mettre des policiers en civils dans la rue pour lutter contre l’insécurité et non contre le sentiment d’insécurité. »

«  Mise en place d’une présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre concernant l’exercice de leurs fonctions sur le modèle de la gendarmerie nationale. Les policiers et gendarmes sont trop souvent injustement attaqués et dénigrés en lieu et place des auteurs de méfaits »

Contre les travailleurs étrangers et les demandeurs d’asile

« Les manifestations de clandestins ou de soutien aux clandestins seront interdites »

  « Réduction drastique du nombre de demandeurs d’asile admis à rester en France. »

« Réduire la durée maximale de la carte de séjour de 10 ans actuellement à 3 ans renouvelable avec un strict contrôle des conditions d’obtention. »

Contre les droits des homosexuels

« La famille doit se fonder exclusivement sur l’union d’un homme et d’une femme et accueillir des enfants nés d’un père et d’une mère. Nous nous opposerons donc à toute demande de création d’un mariage homosexuel et/ou d’une adoption par des couples homosexuels. »

Pour le nationalisme et le protectionnisme

« Mise en place de protections intelligentes aux frontières face à la concurrence internationale déloyale (droits de douane ciblés et quotas d’importation) »

« La France doit préparer, avec ses partenaires européens, l’arrêt de l’expérience malheureuse de l’euro, et le retour bénéfique aux monnaies nationales qui permettra une dévaluation compétitive pour oxygéner notre économie et retrouver la voie de la prospérité. »

Pour museler la classe ouvrière et détruire ses syndicats

« Une grande réforme des syndicats sera mise en œuvre avec comme objectif principal d’assurer une meilleure représentation des salariés… Des syndicats plus représentatifs travailleront mieux à la réelle défense des intérêts des salariés : ils seront en effet plus à même d’entrer dans des logiques de concertation constructives et moins tentés de recourir à un rapport de forces (grève, manifestation) pour pallier leur manque de légitimité »

Pour la poursuite et l’augmentation du financement public des établissements de l’Église catholique

« Le respect des spécificités de l’enseignement privé sous contrat ou hors contrat. » (Collectif Racine)

Pour préparer la guerre entre les impérialismes
« La France a pourtant besoin d’un Etat fort pour assurer son réarmement face à la mondialisation. »

Qu’est-ce qui permet cependant au FN de trouver un écho ?

Le capitalisme français se débat dans la crise capitaliste et perd du terrain sur ses concurrents. La bourgeoisie, MEDEF en tête, exige toujours plus. Hollande et le gouvernement Valls mettent en place chaque jour de nouvelles attaques contre les salariés et la jeunesse.

Dans cette situation, le Front national propose des solutions absurdes, irrationnelles et réactionnaires, qui aggraveraient la crise capitaliste et précipiterait les conflits avec les pays voisins : abandonner l’euro, sortir de l’Union européenne, expulser les étrangers, dresser des barrières protectionnistes…Il cherche ouvertement à se rallier les petits patrons qui ne voient d’autre issue à leur faillite.

Ces expédients trouvent un écho parce que les principales organisations issues de la classe ouvrière, soutiennent les candidats de l’UMP contre ceux du FN, défendent le capitalisme français, soutiennent le « dialogue social » qui permet la négociation et la mise en place de toutes les attaques du gouvernement et du patronat, refusent d’en appeler à la grève générale pour chasser le gouvernement et pour en finir avec sa politique.

Ces échappatoires trouvent un écho parce que les partis ouvriers et les directions des syndicats de travailleurs salariés sont toutes, peu ou prou, sur la ligne de la défense du capitalisme français, qui serait victime de la mondialisation, des « diktats » de l’UE ou de l’Allemagne, et sont donc partisanes du patriotisme économique qui aboutit à demander à la classe ouvrière et à la jeunesse de serrer les rangs autour de sa bourgeoisie.

Ces lubies trouvent un écho parce que Hollande et le gouvernement Valls, en même temps qu’ils reprennent toutes les exigences du MEDEF, envoient la gendarmerie et la police en civil contre les manifestants, expulsent les Roms et poursuivent les demandeurs d’asile, les sans papiers, parce que le Front de gauche demande plus de policiers et plus de militaires…

La propagande du FN, sa reprise par l’UMP, préparent le terrain du fascisme à qui il fournira des troupes si la crise capitaliste s’approfondit. D’ores et déjà, à l’ombre du FN, encouragés par ses succès électoraux, des groupes nazis attaquent les locaux du PS et des LGBT, les militants antifascistes.

Avec quelle orientation peut-on se débarrasser du FN ?

Pour sortir du chômage et de la paupérisation, il faut imposer l’échelle mobile des salaires, l’échelle mobile des heures de travail, l’expropriation des grands groupes capitalistes, des banques, le contrôle ouvrier, l’armement des travailleurs.

Seul un État ouvrier, une nouvelle Commune de Paris, une République des travailleurs, une dictature du prolétariat pourra garantir les anciennes conquêtes et les nouvelles, entreprendre la reconstruction consciente et planifiée sous le contrôle des producteurs associés de l’économie afin de satisfaire les besoins sociaux.

Pour faire face aux attaques contre les immigrés, les partis ouvriers, les Roms, les jeunes, les musulmans, les féministes, les homosexuels… il faut le front des organisations ouvrières dans l’action. Pour vaincre les groupes fascistes, il faut une perspective radicale et exaltante qui mobilise le prolétariat et la jeunesse. Pour extirper à tout jamais le fascisme, il faut en finir avec le capitalisme à l’échelle mondiale.

Pour cela, il faut construire un parti ouvrier révolutionnaire, une internationale ouvrière révolutionnaire, il faut regrouper les révolutionnaires de toutes les ethnies et de tous les pays. Rejoignez le Groupe marxiste internationaliste qui combat en France pour cela sur le programme du marxisme.