Posts Tagged With 'PD'

Italie : les élections générales du 4 mars

Posted on mars 23, 2018  by admin  in Slide   Commentaires fermés
Italie : les élections générales du 4 mars
Les grands partis bourgeois de la période précédente (PD, FI) s’effondrent ; ceux qui restent du mouvement ouvrier (PRC, LeU) n’en bénéficient pas ; deux partis autrefois marginaux (M5S, LN) l’emportent.Pour les partisans du dégagisme, les élections générales en Italie de mars confirment qu’« il y a une vague dégagiste en Europe » (Bastien Lachaud, député La France insoumise, LCI, 5 mars). Un terme qui confond le début de la révolution sociale de Tunisie en 2011 avec la victoire électorale du capitaliste Trump aux États-Unis en 2016 ou celle de partis réactionnaires d’Italie aujourd’hui n’est guère éclairant. D’ailleurs, à cette date, LFI n’a pas présenté d’analyse véritable des élections italiennes, pas plus que le PCF ou le PS.

Patronsuz Dünya (Turquie) : Le referendum du 16 avril

Posted on mai 28, 2017  by admin  in Non classé, Publications, Révolution communiste   Commentaires fermés
Patronsuz Dünya (Turquie) : Le referendum du 16 avril

(Turc/Türk)

Il est absurde de tirer sur une urne avec un pistolet. Mais il est encore plus absurde de se défendre contre les bandes fascistes avec un bulletin de vote. Léon Trotsky

Au fur et à mesure que les buts impérialistes du régime d’Erdoğan sont devenus clairs, son autoritarisme s’est parallèlement accéléré. Erdoğan a exprimé à voix haute son but de régime présidentiel, particulièrement depuis qu’il est devenu président de la République. Ce but a été testé pour la première fois lors des élections du 7 juin. Bien que les résultats de ces élections aient constitué une déception pour le régime d’Erdoğan, il n’a jamais renoncé à son dessein.

Italie : La classe ouvrière et la jeunesse cherchent à battre le gouvernement Renzi

Posted on novembre 18, 2014  by admin  in Slide   Commentaires fermés
Italie : La classe ouvrière et la jeunesse cherchent à battre le gouvernement Renzi

Formé en février dernier, le gouvernement que dirige Renzi est une coalition du Parti démocrate (PD), du Nouveau centre droit (NCD, chez Berlusconi jusqu’en 2013), de l’Union du centre (UdC, chrétiens démocrates) et du Choix civique pour l’Italie (SC, autour de Monti, champion de l’austérité et de la « réforme du marché du travail » en 2011).

Dans le but d’asseoir cette continuité de défense des intérêts des capitalistes sur une stabilité des institutions, Renzi vient de signer, le 12 novembre, un pacte avec Berlusconi pour une réforme électorale. Il prévoit un nouveau mode de scrutin qui donnerait une prime au vainqueur du premier tour, afin d’aboutir à un système à deux partis, qui alterneraient au pouvoir.