Dirigeants syndicaux, cessez la concertation du plan contre les cheminots !

Publié le 05 mars 2018 
Dirigeants syndicaux, cessez la concertation du plan contre les cheminots !

Lire le tract au format PDF

Le 26 février, le premier ministre Philippe a dévoilé le contenu de la prochaine loi « sur la mobilité ». Il est tourné contre la classe ouvrière, comme les ordonnances de flexibilité et de précarité de 2017, les budgets de l’État et de la Sécu 2018, le projet de loi immigration, le plan « fonction publique » AP2020…

Selon une méthode éprouvée, l’État crée ou aggrave un problème en coupant les vivres des « services publics » qui améliorent la vie de la masse de la population mais que la bourgeoisie française refuse de financer (santé publique, enseignement public, transport public, etc.).

Dirigeants syndicaux, boycottez toute concertation du plan contre les fonctionnaires !

Publié le 23 février 2018 
Dirigeants syndicaux, boycottez toute concertation du plan contre les fonctionnaires !

Lire le tract au format PDF

Le gouvernement a mené une attaque frontale contre les salariés du privé avec les ordonnances de flexibilité et de précarisation. Il a favorisé le capital et défavorisé le travail avec les budgets 2018 de l’État et de la sécurité sociale. Il fait vivre dans la terreur des dizaines de milliers de travailleurs sans papiers. Il introduit la sélection à l’université. Il mène une offensive contre les chômeurs, les cheminots et les fonctionnaires. Il prépare une nouvelle attaque contre la retraite.

Déclaration de fondation de l’IKC / État espagnol

Publié le 22 février 2018 
Déclaration de fondation de l’IKC / État espagnol

(Version catalane / Versió en català)

Internaciema Kolektivista Cirklo (Cercle collectif internationaliste, IKC) est un projet de groupe politique visant à faire avancer en théorie et en pratique la construction d’une organisation ouvrière révolutionnaire qui lutte pour mettre fin à la barbarie capitaliste et parvenir à une société socialiste sans classes. Nous militons pour un modèle social basé sur la démocratie ouvrière des conseils ouvriers fédérés, sur la solidarité et l’internationalisme prolétarien, où il n’y aura plus jamais place à la discrimination pour des raisons économiques, sexuelles ou d’orientation sexuelle, ethnique, culturelle ou autre.

Brésil : déclaration commune

Publié le 20 février 2018 
Brésil : déclaration commune

Imposer à travers les mobilisations ouvrières et populaires une grève générale pour une durée illimitée qui paralyse la production, pour faire tomber le gouvernement Temer et se réformes néo-libérales

Non à la politique de pression sur le Parlement et à celle qui donne son appui aux candidatures de l’opposition bourgeoise à l’intérieur de la démocratie des riches

Grève générale contre la sélection Macron-Vidal !

Publié le 15 février 2018 
Grève générale contre la sélection Macron-Vidal !

Lire le tract au format PDF

Le gouvernement de Macron s’en prend aux travailleurs, français et étrangers, aux chômeurs et précaires, dans les secteurs public et privé. Il s’en prend aussi à la jeunesse en formation. Ainsi un projet de loi contre les apprentis, dévoilé le 9 février prévoit que les centres de formation d’apprentis (CFA) sortent de la tutelle des conseils régionaux pour mieux répondre aux demandes patronales. La taxe d’apprentissage ne sera plus versée aux régions mais aux CFA. La limite d’âge passe de 26 à 30 ans (pour un salaire maximal de 80 % du Smic). La durée de travail hebdomadaire augmente jusqu’à 40 heures dans le bâtiment et la restauration. Le patronat pourra embaucher l’apprenti quand il veut (indépendamment de son cursus scolaire) et ne sera plus obligé de saisir les prud’hommes pour rompre un contrat ! Contre une telle misère, les jeunes qui veulent faire des études sont plus nombreux que jamais. Mais le gouvernement Macron-Blanquer-Vidal veut imposer la sélection post-bac et réformer le lycée pour limiter l’accès aux études supérieures.

Retrait du projet de loi « Asile et immigration » !

Publié le 14 février 2018 
Retrait du projet de loi « Asile et immigration » !

Lire le tract au format PDF

Des papiers pour tous, tout de suite !

L’État français, depuis la crise économique mondiale de 1973-1974, a cessé d’inciter à l’immigration économique et a restreint l’accueil des réfugiés. Le résultat n’est pas la fin de l’immigration, qui est impossible, mais la terreur permanente pour les travailleurs qui sont sans papier, leur surexploitation, ainsi que la division et l’affaiblissement de l’ensemble de la classe ouvrière.

La décennie 2000 a marqué un durcissement, incarné notamment par l’arrivée de Sarkozy au ministère de l’Intérieur en 2002. Il a instauré une « politique du chiffre », avec un durcissement des conditions d’obtention d’un titre de séjour et de l’accès à la nationalité française.

Préparer la grève générale pour empêcher Macron et Buzyn d’étrangler la santé publique

Publié le 11 février 2018 
Préparer la grève générale pour empêcher Macron et Buzyn d’étrangler la santé publique

Lire le tract au format PDF

Tant que le gouvernement ne sera pas vaincu par la grève générale des travailleurs salariés ou des étudiants, il poursuivra son oeuvre de destruction : « Il faut une révolution douce, 30 % des dépenses de l’assurance maladie ne sont pas pertinentes » (Agnès Buzyn, Journal du dimanche, 21 octobre 2017). Le budget de la Sécurité sociale 2018 prévoit 3 milliards d’euros de réduction de dépenses de l’assurance maladie, la moitié devant être assumée par les établissements hospitaliers frappés déjà par l’épuisement professionnel et la baisse de la qualité des soins.

Tunisie : manifestations populaires contre la misère

Publié le 01 février 2018 
Tunisie : manifestations populaires contre la misère
Le mécontentement des masses tunisiennes a éclaté au grand jour, malgré l’état d’urgence, le 8 janvier.

Le budget a mis le feu aux poudres. Des manifestations d’ouvriers, d’employés, de chômeurs et d’étudiants ont touché tout le pays contre la hausse des prix, la corruption, le chômage et la pauvreté. Les manifestants s’en sont pris aux symboles de l’État (gouvernorats, ministères, postes de police, etc.), aux banques et aux supermarchés.

Depuis l’adoption de la loi de Finances 2018 axée essentiellement sur une augmentation des taxes, le feu couvait sous les cendres.

Les exigences croissantes de l’appareil répressif de l’État

Publié le 30 janvier 2018 
Les exigences croissantes de l’appareil répressif de l’État
Macron passe pour moderne, alors qu’il ne fait que rejouer le sabre et le goupillon. Non seulement il a adressé des « voeux aux autorités religieuses », mais il y a glissé des attaques à la Sarkozy contre la laïcité, pourtant bien incomplète (la 5e République finance les établissements d’enseignement catholiques et le clergé d’Alsace et de Moselle). L’austérité budgétaire est épargnée au coeur de l’État bourgeois : police, armée, prisons, tribunaux… avec l’approbation du PS, du PCF et de LFI [voir Révolution communiste n° 26].

Un gouvernement au pas de course pour le capital français

Publié le 28 janvier 2018 
Un gouvernement au pas de course pour le capital français

L’économie française portée par la conjoncture internationale

Le gouvernement s’attribue les mérites de la phase d’expansion qui a commencé avant son accession au pouvoir. Le capitalisme français connaît une croissance économique relativement forte : 1,1 % en 2016, 1,9 % en 2017. Il faut remonter à 2011 pour retrouver un niveau aussi élevé. Si le capital profite des mesures pro-capitalistes du gouvernement précédent, le principal déterminant est surtout l’environnement mondial. L’économie européenne confirme sa reprise de 2016 (le PIB de l’UE a augmenté de 2,6 % en 2017, celui de la zone euro de 2,7 %), de grands pays (Brésil, Russie…) sortent de la dépression causée par la baisse des prix des matières premières de 2014, le PIB mondial a progressé de 3 % en 2017.