Hollande déçoit les travailleurs sans satisfaire les exploiteurs

Publié le 19 novembre 2014 
Hollande déçoit les travailleurs sans satisfaire les exploiteurs

Une situation difficile pour l’impérialisme français

Hollande, le 15 août dernier, affirmait : « La France, 5e puissance économique du monde… entend, par les réformes qu’elle engage, rester à ce niveau ». Valls en rajoutait une louche, le 6 octobre à la City : « Je veux que la France redevienne la première puissance économique européenne ».
Valls ne doute de rien : le capitalisme français a toujours occupé la seconde place en Europe, après la Grande-Bretagne au 19e siècle, après l’Allemagne au 20e. Et le différentiel actuel est cruel pour le capitalisme français : le produit intérieur brut de la France était en 2013 de 2 059 milliards d’euros (15,7 % du produit de l’UE à 28) alors que celui de l’Allemagne était de 2 737 milliards (20,9 %) ; la balance commerciale française accuse un déficit annuel de l’ordre de 80 milliards d’euros tandis que celle de l’Allemagne affiche un excédent de plus de 200 milliards d’euros.

Italie : La classe ouvrière et la jeunesse cherchent à battre le gouvernement Renzi

Publié le 18 novembre 2014 
Italie : La classe ouvrière et la jeunesse cherchent à battre le gouvernement Renzi

Formé en février dernier, le gouvernement que dirige Renzi est une coalition du Parti démocrate (PD), du Nouveau centre droit (NCD, chez Berlusconi jusqu’en 2013), de l’Union du centre (UdC, chrétiens démocrates) et du Choix civique pour l’Italie (SC, autour de Monti, champion de l’austérité et de la « réforme du marché du travail » en 2011).

Dans le but d’asseoir cette continuité de défense des intérêts des capitalistes sur une stabilité des institutions, Renzi vient de signer, le 12 novembre, un pacte avec Berlusconi pour une réforme électorale. Il prévoit un nouveau mode de scrutin qui donnerait une prime au vainqueur du premier tour, afin d’aboutir à un système à deux partis, qui alterneraient au pouvoir.

Contre le démantèlement du service public d’enseignement supérieur et de recherche

Publié le 17 novembre 2014 
Contre le démantèlement du service public d’enseignement supérieur et de recherche

(Lire le tract au format PDF)

Alors que le Medef réclame « le copilotage des formations » (Les Échos, 8 décembre 2013), la secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche Geneviève Fioraso veut que les universités « deviennent des centres de coûts et de profits » et « augmentent leur chiffre d’affaires » (Les Échos, 23 janvier 2014).

Le patronat et son gouvernement s’en prennent au service public d’enseignement supérieur et de recherche. La recherche de profit et le militarisme passent par une régression de la civilisation humaine.

La jeunesse de Hong Kong se rebelle contre le parti unique de la Chine capitaliste

Publié le 16 novembre 2014 
La jeunesse de Hong Kong se rebelle contre le parti unique de la Chine capitaliste

Hong Kong sous la domination de l’impérialisme chinois

L’oppression nationale et l’existence de « monopoles » sont les caractéristiques d’un État impérialiste selon Lénine (1914) et Trotsky (1937). La Chine contemporaine abrite deux grandes bourses (Hong Kong et Shanghai), de nombreux groupes multinationaux qui investissent de plus en plus à l’étranger (tels DongFeng dans le capital du groupe français PSA Peugeot Citroën et Huapont Nutrichem qui vient d’entrer dans le capital du groupe argentin Albaugh LLC).

Non au pacte de responsabilité ! À bas le plan Hollande-Valls-Touraine contre les hôpitaux !
Retrait du plan santé 2014 !

Publié le 15 novembre 2014 
Non au pacte de responsabilité ! À bas le plan Hollande-Valls-Touraine contre les hôpitaux !Retrait du plan santé 2014 !

(Lire le tract au format PDF)

Je veux réduire la dépense publique… Cela vaut pour l’État, qui doit se concentrer sur ses missions essentielles… et pour la sécurité sociale. (Hollande, 31 décembre 2013)

Le gouvernement Hollande-Valls a étranglé la Sécurité sociale

Le gouvernement, comme ses prédécesseurs, bloque les salaires des fonctionnaires et continue de marteler que la Sécu et les hôpitaux publics ont des «  trous », des «  déficits » alors qu’il n’y a de déficit de la Sécu que parce que les capitalistes refusent de la financer. L’État exonère toujours plus les patrons de leurs cotisations sociales et il s’en prend aux travailleurs des hôpitaux et diminue la prise en charge des soins. Le capitalisme roule désormais en marche arrière.

Thomas Piketty, Le capital au XXIe siècle, Seuil, 2014

Publié le 15 novembre 2014 
Thomas Piketty, Le capital au XXIe siècle, Seuil, 2014

Une aubaine pour la bourgeoisie

La théorie économique dominante (qu’elle soit néoclassique, keynésienne, ou néokeynésienne dans sa version récente la plus sophistiquée d’une alliance entre ces deux courants bourgeois) est incapable d’expliquer et de résoudre les crises du capitalisme. C’est pourquoi la crise de 2007-2008 a conduit certains organes de la bourgeoisie (Time, The Economist…) et même certains économistes bourgeois (donc Patrick Artus) à reconnaître la pertinence de l’explication marxiste de la crise, souvent pour mieux masquer sa puissance subversive et révolutionnaire.

1914 : La faillite de l’Internationale ouvrière

Publié le 11 novembre 2014 
1914 : La faillite de l’Internationale ouvrière

Les tensions entre puissances européennes avaient crû dangereusement au début du 20e siècle [voir Révolution communiste n° 5] malgré la campagne vigoureuse de l’Internationale ouvrière [voir Révolution communiste n° 6].

Le tocsin qui retentit le premier jour d’août 1914, dans toutes les villes et campagnes de France, n’annonce pas seulement la mobilisation, il sonne l’effondrement idéologique et politique du mouvement ouvrier avec le ralliement à la guerre des principales organisations ouvrières (la CGT, le PS-SFIO).

Contre toute junte militaire au Burkina Faso, gouvernement ouvrier et paysan !

Publié le 01 novembre 2014 
Contre toute junte militaire au Burkina Faso, gouvernement ouvrier et paysan !

Le président qui vient d’être chassé par les masses du Burkina Faso, Blaise Compaoré, est un militaire formé par l’armée française. Compaoré a défendu les intérêts de la bourgeoisie française contre ceux de sa rivale britannique dans la guerre civile du Sierra Leone de 1991 à 2002. Il finance la campagne de Chirac en 2002. Le Burkina Faso abrite une base militaire française d’où l’aviation et les mercenaires des Forces spéciales françaises peuvent défendre dans toute la région les intérêts d’Areva, Total, etc.

Motion de solidarité avec Alain Pojolat

Publié le 26 octobre 2014 
Motion de solidarité avec Alain Pojolat

La Conférence du Groupe marxiste internationaliste, réunie les 25 et 26 octobre, assure le camarade Alain Pojolat et le NPA de sa solidarité totale face aux poursuites de la justice bourgeoise aux ordres du gouvernement Hollande-Valls (relaxé le 23 octobre en premier jugement du tribunal correctionnel de Paris, mais le parquet a fait appel). Ceux-ci reprochent à celui-là d’avoir appelé à manifester les 19 et 26 juillet en solidarité avec le peuple palestinien massacré par l’armée colonisatrice d’Israël.

  • Abandon de toute poursuite contre Alain Pojolat !
  • Liberté de manifester pour les organisations ouvrières et anti-impérialistes !

Boycott des négociations des projets de Valls & Gattaz ! Manifestation nationale unie contre le budget et le gouvernement !

Publié le 14 octobre 2014 
Boycott des négociations des projets de Valls & Gattaz ! Manifestation nationale unie contre le budget et le gouvernement !
(Lire le tract au format PDF)

Les plans de licenciement se poursuivent (Seita-IT, Gad…).

Le 27 août, Valls, le Premier ministre PS est ovationné à l’Université d’été du Medef : « J’aime l’entreprise… Une mesure favorable aux entreprises, c’est une mesure favorable au pays tout entier ! La France a besoin de vous ! La France a besoin de ses entreprises, de toutes ses entreprises ». Rebsamen, le ministre PS du Travail s’en prend aussitôt aux chômeurs et non à ceux qui les licencient. Le 6 octobre, Valls récidive à Londres pour vanter la politique du gouvernement PS-PRG devant une assemblée de financiers. Le 14 octobre, Macron, le ministre PS de l’Économie, annonce un projet de loi : extension du travail du dimanche, affaiblissement de la SNCF par la concurrence des cars privés…