Argentine : disparition d’un militant

Publié le 23 septembre 2017 
Argentine : disparition d’un militant

Depuis le 1er août dernier, plus personne n’a de nouvelles de Santiago Maldonado, artisan de 28 ans, et militant acquis à la cause des indigènes Mapuches. Plusieurs manifestants de cette communauté en résistance avaient érigé un barrage à Cushamen dans la province de Chubut, en Patagonie, pour protester contre la détention illégale de leur dirigeant, Facundo Jones Huala. Pour les chasser, des une centaine de gendarmes, opérant sous le commandement direct de la ministre de la Sécurité nationale, Patricia Bullrich (ex-Montoneros, aujourd’hui du parti bourgeois PRO), a ont chargé violemment leur campement au petit matin, interpellant Maldonado et l’embarquant dans une de leurs camionnettes. Plusieurs indices attestent depuis, de sa disparition, comme ses effets personnels retrouvés sur les lieux de son interpellation.

Bas les pattes devant la Corée !

Publié le 20 septembre 2017 
Bas les pattes devant la Corée !

Le 5 août, le Conseil de sécurité de l’ONU a interdit les exportations de charbon, de minerais et des produits issus de la pêche par la République populaire démocratique de Corée (RPDC). Le 6 août, il a aggravé les mesures avec un embargo sur les exportations de textile, des restrictions d’importation de pétrole, l’interdiction totale d’importation de gaz. Le 19 septembre, à la tribune de l’ONU, le président des États-Unis a menacé de détruire totalement le pays. De quoi l’ONU et Trump accusent-ils cet État ?

Pour vaincre le gouvernement
Ni négociations ni journées d’action
Préparer la grève générale

Publié le 17 septembre 2017 
Pour vaincre le gouvernementNi négociations ni journées d’actionPréparer la grève générale

Lire le tract au format PDF

Le 12 septembre, des dizaines de milliers de salariés et de jeunes sont descendus dans la rue manifester contre les ordonnances. Mais des dizaines de milliers d’autres n’ont pas bougé, échaudés par les échecs précédents. En effet, les multiples journées d’action ont laissé passer toutes les attaques précédentes, depuis celles contre les retraites jusqu’à la loi Hollande-El Khomri. Sûr de son fait, Macron pouvait d’ailleurs déclarer dès le 8 septembre : « Je ne céderai rien ni aux fainéants, ni aux cyniques ni aux extrêmes ».

Pétition Pour le retrait des ordonnances contre le travail

Publié le 06 septembre 2017 

Version pdf

Version word

Retrait des ordonnances contre le travail !

Les ordonnances contre le travail de Macron et de son gouvernement, c’est :
Les contrats de « chantier » ou de « projet » étendu à toutes les branches, contre les CDI.
Des accords à la main du patron dans les entreprises de moins de 50 salariés, sans les syndicats, avalisés par referendum.

Association France Palestine Solidarité

Publié le 05 septembre 2017 

Salah Hamouri reste en prison ! L’ordre de mise en détention administrative du ministre de la défense a été rejeté par la Cour mais l’acharnement continue : il est condamné, situation totalement inédite, à purger la fin de sa peine précédente, soit trois mois ! Salah Hamouri avait été libéré en décembre 2011 trois mois avant la fin de sa peine de sept ans d’emprisonnement, dans le cadre de l’échange de 1027 prisonniers politiques palestiniens contre le soldat franco-israélien Gilad Shalit.

Retrait des ordonnances contre le travail !

Publié le 05 septembre 2017 
Retrait des ordonnances contre le travail !

Lire le tract au format pdf

Le candidat Macron, ancien banquier et ancien ministre de Hollande, l’avait promis aux patrons. Le gouvernement de l’ex-LR Philippe l’avait annoncé dès sa constitution. Les partis LREM, LR et MoDem ont autorisé le gouvernement à le faire. Les « partenaires sociaux » l’ont négocié pendant trois mois (50 réunions !) avec la ministre du Travail Pénicaud qui vient de l’état-major des groupes capitalistes Danone, Dassault et Orange.

ABC du marxisme : la nation

Publié le 30 juillet 2017 
ABC du marxisme : la nation

Tout nationalisme repose sur un mythe

Une classe sociale existe indépendamment de l’opinion à un moment donnée de la majorité de ses membres, car les rapports sociaux sont réels. Par contre, les divinités et les nations sont des fictions, elles ne jouent un rôle, parfois important, que parce que des millions de personnes accordent un crédit à ces idéologies. Si plus personne ne croit à Nout, Geb, Isis, Osiris et compagnie, la religion égyptienne antique sombre dans l’oubli. Si les Arabes ne veulent pas que l’Algérie soit la France, la majorité d’entre eux se rebelle et l’Algérie échappe au joug français, pour devenir politiquement indépendante. Par conséquent, les idéologues bourgeois peinent à définir la nation.

Macron – Philippe : une politique pour la bourgeoisie française au pas de charge !

Publié le 29 juillet 2017 
Macron - Philippe : une politique pour la bourgeoisie française au pas de charge !

Macron et LREM au pouvoir : ni un raz-de-marée, ni un plébiscite

Pour le second tour de l’élection présidentielle, les partis réformistes PS et PCF, la quasi-totalité des appareils syndicaux avaient appelé à voter Macron contre Le Pen, faisant mine, comme en 2002, de vouloir combattre le danger fascisant en attachant le mouvement ouvrier derrière le candidat de la bourgeoisie. Macron l’a emporté haut la main, avec cependant plus de 34 % d’abstention et de votes blancs et nuls. L’opération d’union nationale a donc un peu moins bien fonctionné qu’en 2002 pour l’élection de Chirac qui obtenait alors plus de 82 % des voix avec une participation de près de 80 %.

Universités : non à l’austérité et la sélection !

Publié le 26 juillet 2017 
Universités : non à l’austérité et la sélection !

Le gouvernement a décidé d’économiser 331 millions d’euros sur le budget alloué à l’enseignement supérieur et la recherche, dont 180 millions dans le seul ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Ici, 20 millions seraient ponctionnés sur différents programmes, mais principalement 160 millions seraient raflés sur des crédits mis en réserve par précaution.

L’impasse du prétendu réformisme

Publié le 23 juillet 2017 
L’impasse du prétendu réformisme

L’illusion que le capitalisme doit être seulement réformé, qu’il peut être durablement et irréversiblement amélioré rencontre un écho non seulement chez de nombreux travailleurs, ce qui est inévitable en temps ordinaire mais aussi des chefs des organisations constituées en défi au capitalisme : coopératives ouvrières; mutuelles ; syndicats ouvriers ; partis politiques ouvriers (« travaillistes », « socialistes », « sociaux-démocrates », « communistes »…).