Posts Tagged With 'PS'

Macron – Philippe : une politique pour la bourgeoisie française au pas de charge !

Posted on juillet 29, 2017  by admin  in Non classé, Publications, Révolution communiste, Slide   Commentaires fermés
Macron - Philippe : une politique pour la bourgeoisie française au pas de charge !

Macron et LREM au pouvoir : ni un raz-de-marée, ni un plébiscite

Pour le second tour de l’élection présidentielle, les partis réformistes PS et PCF, la quasi-totalité des appareils syndicaux avaient appelé à voter Macron contre Le Pen, faisant mine, comme en 2002, de vouloir combattre le danger fascisant en attachant le mouvement ouvrier derrière le candidat de la bourgeoisie. Macron l’a emporté haut la main, avec cependant plus de 34 % d’abstention et de votes blancs et nuls. L’opération d’union nationale a donc un peu moins bien fonctionné qu’en 2002 pour l’élection de Chirac qui obtenait alors plus de 82 % des voix avec une participation de près de 80 %.

L’impasse du prétendu réformisme

Posted on juillet 23, 2017  by admin  in Non classé, Publications, Révolution communiste, Slide   Commentaires fermés
L’impasse du prétendu réformisme

L’illusion que le capitalisme doit être seulement réformé, qu’il peut être durablement et irréversiblement amélioré rencontre un écho non seulement chez de nombreux travailleurs, ce qui est inévitable en temps ordinaire mais aussi des chefs des organisations constituées en défi au capitalisme : coopératives ouvrières; mutuelles ; syndicats ouvriers ; partis politiques ouvriers (« travaillistes », « socialistes », « sociaux-démocrates », « communistes »…).

Ni Macron, ni Le Pen !

Posted on avril 25, 2017  by admin  in Publications, Révolution communiste, Slide   Commentaires fermés
Ni Macron, ni Le Pen !

Lire le tract au format PDF

Les candidats des deux partis qui ont géré alternativement l’État bourgeois depuis trois décennies sont éliminés au premier tour de l’élection présidentielle. Les candidats des organisations issues de la classe ouvrière (PS, PCF & PdG, NPA, LO) totalisent moins de 28 % des voix exprimées, contre 41 % en 2012, soit une perte près de 5 millions de voix. Les candidats des partis politiques de la bourgeoisie (EM, FN, LR & UDI, DlF, etc) obtiennent plus de 72 % des voix exprimées. Macron a 18,19 % des inscrits et Le Pen 16,14 %. L’abstention s’est élevée à plus de 22 %. En outre, beaucoup de jeunes, de chômeurs et de travailleurs peu qualifiés ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Une partie notable des travailleurs ne peut pas s’inscrire à cause de son âge (apprentis) ou de sa nationalité (étrangers).

Nathalie Arthaud, la candidate communiste ?

Posted on février 09, 2017  by admin  in Non classé   Commentaires fermés
Nathalie Arthaud, la candidate communiste ?

Pour la 8e fois depuis 1974, l’organisation LO présentera une candidate lors de l’élection présidentielle. Se disant une « candidate communiste », Nathalie Arthaud a fait paraître le 12 janvier un programme dont le titre « Faire entendre le camp des travailleurs » est bien éloigné du projet de révolution socialiste mondiale. Le texte ne dit pas un mot de la prise du pouvoir, de la nécessité d’une révolution sociale, d’un pouvoir des travailleurs. En introduction, les salariés sont invités à ne s’opposer qu’à certains partis.

Le candidat officiel du PS

Posted on février 07, 2017  by admin  in Non classé   Commentaires fermés
Le candidat officiel du PS

Hamon tour

Deux fois ministre sous Hollande, Hamon a frondé et s’est vu récompensé quand le rejet du président et de Valls a atteint une très large majorité de l’électorat habituel du PS. Il a remporté la primaire de « La belle alliance populaire » et a été investi officiellement, le 5 février, candidat à l’élection présidentielle.

Mélenchon, un candidat social-impérialiste

Posted on février 07, 2017  by admin  in Non classé, Slide   Commentaires fermés
Mélenchon, un candidat social-impérialiste

Un social-démocrate de toujours

Né en 1951, Mélenchon a commencé sa carrière politique à l’OCI. En passant par des responsabilités nationales au syndicat étudiant UNEF, il a rejoint le PS en 1976 pour y faire carrière comme tant de renégats de la LCR et de l’OCI : secrétaire fédéral de l’Essonne en 1981, conseiller général en 1985, sénateur en 1986, ministre en 2000, député européen en 2009… Il est aussi, comme tant de sociaux-démocrates avant lui, franc-maçon.

La fin d’un règne au service de la bourgeoisie

Posted on décembre 08, 2016  by admin  in Non classé, Slide   Commentaires fermés
La fin d’un règne au service de la bourgeoisie

On ne peut servir à la fois les exploiteurs
et les exploités

Le 1er décembre, pourtant fier de son bilan au service de la bourgeoisie, se félicitant d’avoir accordé un pouvoir accru au patronat en « réformant le marché du travail », d’avoir renforcé la répression en « durcissant l’arsenal pénal…

Les policiers bafouent leur légalité et le gouvernement « socialiste  » leur cède

Posted on novembre 13, 2016  by admin  in Slide   Commentaires fermés
Les policiers bafouent leur légalité et le gouvernement « socialiste  » leur cède

Depuis le début d’octobre, des manifestations de policiers se déroulent sans autorisation. Bien que le nombre de manifestants soit faible (environ 3 000 sur l’ensemble du pays), ce que les médias ont appelé la « grogne des policiers » est grosse de dangers pour la classe ouvrière.

L’armée permanente et la police sont les principaux instruments de la force du pouvoir d’État. (Lénine, L’État et la Révolution, août 1917)

Mélenchon soutient la fermeture des frontières françaises aux pauvres

Posted on octobre 18, 2016  by admin  in Publications, Révolution communiste, Slide   Commentaires fermés
Mélenchon soutient la fermeture des frontières françaises aux pauvres

Le gouvernement Hollande-Valls-Cazeneuve annonce que les migrants parqués à Calais devront monter dans les cars de police avec ou sans la matraque, que leurs maigres effets seront écrasés comme des déchets, qu’ils seront enfermés dans des camps de rétention, que ceux qui pourront fuir subiront une misère encore plus grande loin des solidarités qu’ils avaient développées.

Le sabotage par les chefs syndicaux du mouvement contre le projet de loi travail

Posted on août 08, 2016  by admin  in Publications, Révolution communiste   Commentaires fermés
Le sabotage par les chefs syndicaux du mouvement contre le projet de loi travail

Gouverner sous le capitalisme, c’est gouverner pour le capitalisme

Dans le cadre du capitalisme, il est possible de participer aux élections et même aux organes législatifs, mais le parti ouvrier, s’il est fidèle à ses principes, est un parti d’opposition. Participer au pouvoir exécutif se fait toujours au compte de la classe dominante.

Il y a une différence essentielle entre les corps législatifs et le gouvernement d’un État bourgeois. Lorsque, au parlement, les élus ouvriers ne réussissent pas à faire triompher leurs revendications, ils peuvent, tout au moins, continuer la lutte en persistant dans une attitude d’opposition. Le gouvernement, par contre, qui a pour tâche l’exécution des lois, l’action, n’a pas de place, dans ses cadres, pour une opposition de principes ; il doit agir constamment et par chacun de ses organes ; il doit, par conséquent, même lorsqu’il est formé de membres de différents partis, comme le sont en France depuis quelques années les ministères mixtes, avoir constamment une base de principes communs qui lui donne la possibilité d’agir, c’est-à-dire la base de l’ordre existant, autrement dit, la base de l’État bourgeois… (Rosa Luxemburg, Question de tactique, juillet 1899)