La grève générale de mars-avril à Mayotte

Publié le 19 avril 2016 
La grève générale de mars-avril à Mayotte

1945-2009 : la bourgeoisie française isole les Comores de Madagascar et les divise

Mayotte (Maoré en shimaoré) est un ensemble d’îles situé dans l’archipel des Comores de l’océan Indien. Au XIIIe siècle, des Persans les colonisent, y apportant la religion musulmane et les reliant au commerce international. Les dialectes comoriens (shimaorés) sont de la famille d’une grande langue africaine, le swahili. La classe dominante est esclavagiste et éclatée géographiquement, chaque île ayant son sultan. Au XIXe siècle, les Comores sont colonisées par la France : Mayotte est achetée en 1841 au sultan Andriantsoly et le reste de l’archipel est soumis en 1886. Entretemps, en 1847, la monarchie française abolit l’esclavage à Mayotte (la moitié de la population) pour y développer le capitalisme.

Grève générale jusqu’au retrait !

Publié le 06 avril 2016 
Grève générale jusqu’au retrait !

Lire le tract au format PDF

Les manifestations du 31 mars pour le retrait du projet de loi ont réuni plus d’un million de manifestants, avec des grèves dans le public et le privé.

« Le gouvernement doit entendre » déclare l’intersyndicale au soir de la journée d’action. Mais le gouvernement n’annonce rien d’autre que de nouvelles consultations sur le projet. Dans leur communiqué commun, les directions CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL, au lieu d’appeler à la grève générale, présentent « leur disponibilité pour rencontrer le gouvernement et faire des propositions ».

Correspondance du Brésil

Publié le 01 avril 2016 
Correspondance du Brésil

(Version espagnole / Versión española)

(Version portugaise / Versão em português)

Le Groupe marxiste internationaliste a reçu sur les manifestations du 31 mars le compte-rendu ci-dessous de ses camarades du Brésil. Ceux-ci s’inscrivent à juste titre dans la mobilisation actuelle des masses pour défendre le Parti des travailleurs (PT) contre la campagne de la réaction et de l’impérialisme.

Pour vaincre le gouvernement au service de la bourgeoisie, grève générale !

Publié le 31 mars 2016 
Pour vaincre le gouvernement au service de la bourgeoisie, grève générale !

 (Version espagnole / version española)

La grève de masse n’est pas un moyen ingénieux inventé pour renforcer l’effet de la lutte prolétarienne, mais elle est le mouvement même de la masse prolétarienne, la force de manifestation de la lutte prolétarienne au cours de la révolution. (Rosa Luxemburg, Grève de masse, parti et syndicat, 1906)

Depuis l’élection de François Hollande en 2012, le gouvernement Hollande-Ayrault puis le gouvernement Hollande-Valls ont montré la servilité avec laquelle ils servent la classe capitaliste contre la classe ouvrière. Ce dernier a renforcé son offensive depuis fin 2015, en limitant drastiquement les libertés démocratiques et en s’en prenant aux droits des travailleurs. La classe ouvrière et la jeunesse tentent de résister à la nouvelle offensive de précarisation, de vaincre le gouvernement.

Pour vaincre le gouvernement: rompre le «dialogue social», s’organiser pour se défendre et imposer la grève générale !

Publié le 30 mars 2016 
Pour vaincre le gouvernement: rompre le «dialogue social», s’organiser pour se défendre et imposer la grève générale !

Lire le tract au format PDF

(Version allemande/ Deutsch version)

Rompre avec le gouvernement

Le mercredi 23 mars, le projet de loi Hollande Valls El Khomri a été présenté au conseil des ministres. Voici le compte-rendu officiel du gouvernement :

Cette réforme, préparée depuis l’automne 2015, a été élaborée en étroite concertation avec les partenaires sociaux, conformément à la méthode de dialogue social que le gouvernement met en œuvre depuis le début du quinquennat. Elle a fait l’objet de débats vifs et nourris, mais constructifs, qui ont permis d’aboutir à un texte équilibré, sans renoncer à son ambition. Le projet contient les ajustements annoncés lors de la conférence tenue le 14 mars dernier avec les organisations syndicales de salariés, les organisations professionnelles d’employeurs et les organisations de jeunesse.

Appel de Strasbourg à la grève générale pour le retrait de la « loi Travail »

Publié le 24 mars 2016 
Appel de Strasbourg à la grève générale pour le retrait de la « loi Travail »

Nous, 400 lycéen-ne-s, étudiant-e-s, personnels, sans-emploi, précaires, salarié-e-s du public et du privé, réuni-e-s en Assemblée générale unitaire le 24 mars 2016, à l’Université de Strasbourg :

Côte d’Ivoire : Ouattara, un président au service de l’impérialisme

Publié le 17 mars 2016 
Côte d’Ivoire : Ouattara, un président au service de l’impérialisme

Le 25 octobre 2015, Alassane Dramane Ouattara, dit « ADO », a été réélu président de la Côte d’Ivoire. Le président sortant était candidat du « Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix », regroupant le Rassemblement des républicains (RDR) et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

Pour le retrait du projet de loi, les AG doivent imposer l’appel à la grève générale contre le gouvernement !

Publié le 14 mars 2016 
Pour le retrait du projet de loi, les AG doivent imposer l’appel à la grève générale contre le gouvernement !

Lire le tract au format PDF

Les manifestations du 9 mars l’ont montré : La jeunesse se mobilise contre la précarisation codifiée par le projet de loi El Khomri. Contrairement à ce qu’affirment aussi bien le gouvernement que Sarkozy, les jeunes ne sont ni mal informés, ni incompétents. Ils comprennent parfaitement qu’il s’agit d’une attaque décisive contre eux-mêmes comme contre leurs parents. Un seul mot d’ordre a surgi des manifestations : Retrait du projet ! Déjà en 2006, le mot d’ordre du retrait du projet de loi Villepin (qui contenait le contrat première embauche, CPE) qui a été imposé par les assemblées générales, contre les tentatives des directions syndicales de le faire passer en le négociant morceau par morceau.

Non à la forteresse Europe : ouverture des frontières aux réfugiés, aux travailleurs et aux étudiants !

Publié le 09 mars 2016 
Non à la forteresse Europe : ouverture des frontières aux réfugiés, aux travailleurs et aux étudiants !

(Version allemande / Deutsch version)

(Version anglaise / English version)

(Version espagnole / Versión española)

(Version turque / Türk versiyonu)

Depuis le 1er janvier 2016, 132 000 personnes sont entrées en Europe (dont plus de 100 000 par la Grèce), soit trente fois plus que l’année précédente pendant la même période. Dans leur quasi-totalité, elles fuient les guerres, la misère ou les persécutions dont les puissances impérialistes, en particulier celles de l’Union européenne, sont les principales responsables.

1965-1966 : le massacre de centaines de milliers de communistes indonésiens

Publié le 08 mars 2016 
1965-1966 : le massacre de centaines de milliers de communistes indonésiens

L’Indonésie regroupe 13 000 îles situées entre le continent asiatique (l’État de Malaisie) et le continent océanique (l’État d’Australie), s’étalant sur 3 fuseaux horaires. Le pays est le principal État du sud-est asiatique, comprend aujourd’hui plus de 250 millions d’habitants, pour 100 millions en 1965 et aux alentours de 35 millions en 1900. Plus de 80 % de la population aurait pour religion l’islam, ce qui en fait le plus grand État musulman du monde. L’archipel comporte des détroits importants (Sunda, Lombok, Ombar-Wetar) et recèle d’énormes quantités de ressources naturelles.