Le gouvernement Hollande-Valls-Touraine veut saigner la santé et les hôpitaux publics

Publié le 18 mai 2014 
Le gouvernement Hollande-Valls-Touraine veut saigner la santé et les hôpitaux publics

Le « pacte de responsabilité », les milliards accordés aux patrons, le maintien de la loi HPST adoptée sous Sarkozy conduisent à la fermeture d’hôpitaux et de services de soin, à la réduction des postes, à la remise en cause des droits statutaires des agents (travail en 12 h imposé, rappel sur les jours de repos, suppressions de RTT, remise en cause de l’avancement), au développement de la précarité (16 % des emplois).

Ni repli national, ni « Union » européenne : États-Unis socialistes d’Europe !

Publié le 13 mai 2014 
Ni repli national, ni « Union » européenne : États-Unis socialistes d’Europe !

Les représentants des bourgeoisies de toute l’Europe expliquent à ceux et celles qu’ils exploitent soit que l’Union européenne leur est bénéfique et assure la paix, soit qu’elle est la cause des crises économiques et du chômage et qu’il faut revenir à la monnaie nationale et fermer les frontières. Les deux affirmations sont aussi mensongères l’une que l’autre :

L’impérialisme allemand s’affirme au détriment des travailleurs

Publié le 12 mai 2014 
L’impérialisme allemand s’affirme au détriment des travailleurs

Sa défaite de 1945 met la bourgeoisie allemande à genoux

Le 3e Reich échoue face à la résistance des peuples de l’URSS et à la supériorité économique et militaire de l’impérialisme américain.

La tentative des États-Unis de s’en prendre à l’URSS en 1947 conduit en riposte la bureaucratie de l’URSS à exproprier le capital et la grande propriété foncière dans l’Europe centrale et orientale qui est sous son contrôle militaire. L’Allemagne est divisée pour plus de 40 ans.

En 1954, à Diên Biên Phu, la révolution vietnamienne inflige une défaite historique à l’impérialisme français

Publié le 07 mai 2014 
En 1954, à Diên Biên Phu, la révolution vietnamienne inflige une défaite historique à l’impérialisme français

Au 19e siècle, la bourgeoisie britannique et sa rivale française se partagent la péninsule indochinoise, la Thaïlande servant de tampon entre les deux puissances colonisatrices. La 3e République bourgeoise transforme « l’Indochine française » en un capitalisme dominé.

Alstom : aucun licenciement de salarié dans le monde, expropriation des actionnaires français et étrangers !

Publié le 04 mai 2014 
Alstom : aucun licenciement de salarié dans le monde, expropriation des actionnaires français et étrangers !

Le 24 avril, l’information sur des discussions en cours entre la direction d’Alstom et General Electric pour la vente de sa branche énergie fuitait dans les médias. Siemens fit alors savoir qu’il souhaitait également présenter une offre concurrente. Le conseil d’administration d’Alstom indiqua le 29 avril qu’il approuvait à l’unanimité l’offre de General Electric tout en se laissant un mois pour examiner d’autres alternatives, pour faire mine de répondre à l’insistance du gouvernement français, et notamment du ministre Montebourg, qui s’était prononcé en faveur de Siemens.

Adresse du Collectif Révolution Permanente pour le 1er mai

Publié le 01 mai 2014 
Adresse du Collectif Révolution Permanente pour le 1er mai

100 ans après la première Guerre mondiale Seule la révolution prolétarienne internationale peut empêcher la marche à l’abîme du capitalisme

En 1914, les conflits entre les puissances impérialistes pour le repartage du monde ont mené l’Europe à la catastrophe provoquant 19 millions de morts de tous les continents.

La seule force capable d’empêcher ou d’abréger la boucherie était la classe ouvrière mondiale, qui n’avait aucun intérêt dans cette guerre. Mais les principaux partis de la 2 e Internationale ouvrière capitulèrent devant leur bourgeoisie respective et n’appelèrent pas les travailleurs contrairement aux décisions de l’internationale à la lutte révolutionnaire pour empêcher la guerre mais les envoyèrent au massacre avec leurs slogans sociaux-patriotes.

Non aux 38,5 milliards offerts aux patrons au détriment des travailleurs de la fonction publique et des malades !

Publié le 16 avril 2014 
Non aux 38,5 milliards offerts aux patrons au détriment des travailleurs de la fonction publique et des malades !

Du pouvoir d’achat aux salariés ? Des sacrifices partagés ?

Dans son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale le 8 avril, Manuel Valls a annoncé des exonérations de 30 milliards d’euros de cotisations sociales pour les patrons au titre du Pacte de responsabilité, la baisse de l’impôt sur les sociétés et la suppression de diverses taxes, soit 8,5 milliards de cadeaux supplémentaires aux patrons d’ici 2017. Symétriquement, le gouvernement ponctionnera 50 milliards d’économies, essentiellement sur le dos des travailleurs répartis ainsi : 18 milliards pris sur les fonctionnaires et les services publics d’État, 11 milliards pris sur les fonctionnaires et les services des collectivités territoriales, 21 milliards pris sur la Sécurité sociale (dont 10 sur l’assurance maladie).

L’intervention militaire française aggrave le chaos en Centrafrique

Publié le 07 avril 2014 
L’intervention militaire française aggrave le chaos en Centrafrique

À son intronisation, Hollande avait annoncé, comme Sarkozy avant lui, que c’en était fini de la « Françafrique ». Depuis, il y a eu l’intervention militaire au Mali, puis celle en République Centrafricaine. En décembre 2013, alors qu’il venait de porter les troupes présentes sur le sol centrafricain de 400 à 1 600 soldats, avec l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU, Hollande déclara : « La France n’a pas d’autres objectifs que de sauver des vies humaines ». Le 25 février 2014, l’Assemblée nationale (428 pour, 14 contre) et le Sénat (327 pour, 3 contre) approuvaient l’intervention. Ce fut le cas des députés du PS, du PCF et du PdG.

Front national, Printemps français : le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde

Publié le 05 avril 2014 
Front national, Printemps français : le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde

Une nation dont la richesse croît rapidement a des réserves suffisantes pour concilier les classes et les partis hostiles. Lorsque, au contraire, les contradictions sociales s’exacerbent, la base politique de compromis disparaît. (Léon Trotsky, Le Marxisme et notre époque, 1939)

À l’origine de la Première guerre mondiale, l’impérialisme

Publié le 05 avril 2014 
À l’origine de la Première guerre mondiale, l’impérialisme

La bourgeoisie française s’apprête à commémorer le centième anniversaire de la guerre de 1914-18 qui a causé sur le sol de l’Europe 9 millions de morts et environ 8 millions d’invalides de tous les continents. Elle entend profiter du centenaire pour prôner l’union nationale, c’est-à-dire le sacrifice des travailleurs aux exigences des exploiteurs, afin que les forces rassemblées de « la nation » permettent de sortir de la crise économique capitaliste.