Rosa Luxemburg
La brochure de Junius, la guerre et l’Internationale (1907-1916)

Publié le 16 mars 2015 
Rosa LuxemburgLa brochure de Junius, la guerre et l’Internationale (1907-1916)

Note de lecture
Rosa Luxemburg
La brochure de Junius, la guerre et l’Internationale (1907-1916)
Agone-Smolny, octobre 2014, 18 euros

Le vrai visage de la barbarie impérialiste

Souillée, déshonorée, pataugeant dans le sang, dégoulinante de boue », voilà comment se présente la société bourgeoise, voilà ce qu’elle est. Ce n’est pas quand, vertueuse et tirée à quatre épingles, elle prend le masque de la civilisation, de la philosophie et de l’éthique, de l’ordre, de la paix et de l’Etat de droit, c’est quand elle apparaît telle une bête féroce, un sabbat de l’anarchie, un souffle pestilentiel répandu sur la civilisation et l’humanité qu’elle se montre nue, sous son vrai jour. Et au beau milieu de ce sabbat de sorcières s’est déroulée une catastrophe historique d’importance mondiale : la capitulation de la social-démocratie internationale. (Luxemburg, Brochure Junius, avril 1915, Œuvres t. 4, Agone-Smolny, p. 75)

Pandémie de paludisme : hécatombe et responsabilités

Publié le 15 mars 2015 
Pandémie de paludisme : hécatombe et responsabilités

Malthus soutient que la tendance inhérente à la population de se multiplier au-delà des ressources disponibles serait la cause de toute misère et de tout vice. S’il y a trop d’humains, il faut s’en débarrasser d’une manière ou d’une autre. (F. Engels, Esquisse d’une critique de l’économie politique, 1843-1844)

Plus d’un million de morts par an

Une étude récente (C. J. L. Murray & al., « Global malaria mortality between 1980 and 2010 : a systematic analysis », The Lancet 379, 2 février 2014, pp. 413—431) a donné une estimation du nombre de morts annuelles dues au paludisme, qui dépasse de loin les chiffres avancés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

1re Guerre mondiale (5)
1915 : l’entrée en guerre de l’Italie

Publié le 15 mars 2015 
1re Guerre mondiale (5)1915 : l’entrée en guerre de l’Italie

Août 1914 : une puissance européenne qui se tient à l’écart de l’affrontement entre bourgeoisies de la région

L’Italie de 1914 est une puissance capitaliste de second plan malgré l’unification de la péninsule en 1871 puis l’annexion de la Tripolitaine (aujourd’hui Libye) en 1911, en dépit de l’émergence de grands groupes de l’industrie (Ansaldo, Fiat, Ilva…) et de la finance (Credito Italiano, Banca Commerciale…).

Le 23e congrès de FO, février 2015

Publié le 15 mars 2015 
Le 23e congrès de FO, février 2015

La France se caractérise par un émiettement syndical incroyable, puisqu’il existe actuellement 8 confédérations de salariés : CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, UNSA, Solidaires, CNT, sans parler d’organisations syndicales autonomes comme la FSU dont l’effectif est plus important que celui de plusieurs des confédérations.

Le gouvernement veut ponctionner 3 milliards d’euros sur les hôpitaux

Publié le 08 mars 2015 
Le gouvernement veut ponctionner 3 milliards d’euros sur les hôpitaux

(Lire le tract au format PDF)

Les syndicats réactionnaires de médecins libéraux font pression sur le gouvernement pour qu’il renonce à une de ses rares mesures progressistes, la généralisation du tiers payant. Le 20 février, la ministre de la Santé Touraine a annoncé 4 « groupes de travail » avec tous les partenaires de la santé pour peaufiner le projet de loi que le gouvernement va soumettre au parlement fin mars.

CGT : de quoi la destitution sans congrès de Lepaon est-elle le symptôme ?

Publié le 03 mars 2015 
CGT : de quoi la destitution sans congrès de Lepaon est-elle le symptôme ?

Entre octobre et décembre 2014, la presse révèle que le secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon a fait rénover son appartement de fonction pour 100 000 euros, a fait refaire son bureau au siège de Montreuil pour 62 000 euros, a obtenu pour son départ du Comité régional CGT de Basse-Normandie environ 100 000 euros… Le PCF vole à son secours : s’en prendre au parasite du syndicat, c’est s’en prendre au syndicat.

Klassenkampf (Lutte de classe) n° 21, bimestriel du GKK Autriche (en allemand), 26 février 2015

Publié le 26 février 2015 
Klassenkampf (Lutte de classe) n° 21, bimestriel du GKK Autriche (en allemand), 26 février 2015

Klassenkampf (Lutte de classe) n° 21, bimestriel du GKK Autriche (en allemand)
26 février 2015

Gouvernement KKE-Syriza !
Dehors, les ministres bourgeois !

Publié le 03 février 2015 
Gouvernement KKE-Syriza ! Dehors, les ministres bourgeois !

(Version anglaise / english version)
(Version espagnole / versión española)
(Version italienne / versione italiana)
(Version turque / türk versiyonu)

Un vote massif pour la Syriza

Le 25 janvier, les travailleurs grecs ont voté massivement pour la Syriza (Coalition de la gauche radicale : 36,3 % des voix) qui avait promis d’annuler la dette des gouvernements ND et PASOK. D’autres ont voté, par méfiance envers la Syriza, pour l’autre parti issu du stalinisme, le KKE (Parti communiste de Grèce : 5,5 %).

Les travailleurs n’en peuvent plus de subir les conséquences de la dépression qui affecte le capitalisme grec depuis la crise mondiale de 2007-2009, de la politique réactionnaire des gouvernements bourgeois et de la Troïka (UE-FMI-BCE) : 27,6 % de chômeurs, moins 38 % pour les salaires, moins 44 % pour les pensions…

Revolución Permanente (Pérou): Programme d’action révolutionnaire

Publié le 29 janvier 2015 
Revolución Permanente (Pérou): Programme d'action révolutionnaire

Contre l’impérialisme et toutes les organisations de la classe dominante, contre les bureaucraties syndicales et la gauche réformiste pro-capitaliste !

Construire le pouvoir de tous les travailleurs pour abattre le gouvernement, le Parlement et le pouvoir judiciaire !

Pour une Assemblée populaire nationale et un gouvernement ouvrier, paysan et populaire !

Qu’est-ce que la religion ?

Publié le 25 janvier 2015 
Qu’est-ce que la religion ?

La misère religieuse est, d’une part, l’expression de la misère réelle, et, d’autre part, la protestation contre la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l’âme d’un monde sans cœur, de même qu’elle est l’esprit d’une époque sans esprit. C’est l’opium du peuple. Le véritable bonheur du peuple exige que la religion soit supprimée en tant que bonheur illusoire du peuple. Exiger qu’il soit renoncé aux illusions concernant notre propre situation, c’est exiger qu’il soit renoncé à une situation qui a besoin d’illusions.