Lettre de VdT au Groupe marxiste internationaliste

Désolés d’avoir écrit que vous étiez co-organisateurs de cette réunion. Notre erreur est cependant compréhensible puisque vous vous étiez inscrit en premier suite à l’appel du président de séance qui donnait la parole aux groupes organisateurs. Mais nous acceptons parfaitement de reconnaître notre erreur. Celle-ci a consisté à croire que des groupes révolutionnaires pouvaient sortir de leur logique de secte du fait de la pression de la nécessité : celle de répondre à une situation inédite, celle d’un capitalisme en fin de course sans projet alternatif du prolétariat, sans organisation politique de celui-ci, sans formes d’auto-organisation apparaissant au sein des luttes internationales. Mais, là encore, nous acceptons qu’on nous fasse remarquer nos erreurs et ne cherchons pas à les masquer car tel est la seule voie que nous connaissions pour progresser. Donc vous tenez à souligner que, même pour échanger des points de vue, on ne peut pas se réunir avec des groupes dont on diverge. Bien ! Nous avions cru que vous vous réclamiez de la logique de Trotsky, pour ne citer que celui-ci, qui, pour sa part, engageait des discussions avec des groupes révolutionnaires bien plus lointains. Je crains que votre démarche s’apparente bien plus à celle des groupes du trotskisme français officiel dont nous avons à regretter tous les jours les dérives, qu’il s’agisse du POI, de LO ou des ex-trotskistes du NPA…  Soyez en tout cas persuadez que nous resterons cependant et de façon inébranlable à votre disposition pour tout débat car les intérêts des travailleurs ne s’accommodent pas de l’esprit de secte.

Nous vous réinvitons donc à notre prochaine réunion : le dimanche 1er juin discuter et débattre en toute fraternité des thèmes suivants

- la crise, quelle crise ?

- les conséquences : guerres, fascismes, destruction du moral et des « acquis » de la classe ouvrière…

Rendez-vous le 1er juin à 9H45 à la sortie du métro Goncourt ou à 9H au lieu habituel (pour ceux qui connaissent)

Salutations communistes révolutionnaires

Robert Paris pour Voix des Travailleurs